Alcatraz : un must si vous allez visiter San Francisco !

Alcatraz : un must si vous allez visiter San Francisco !

Oui, c’est vrai, le tourisme “morbide”, très à la mode ces derniers temps, peut en repousser plus d’un: vous qui vivez en Europe n’iriez jamais faire du tourisme au camp de concentration d’Auschwitz ni sur le site fantôme de Tchernobyl, Targoviste et la caserne où le dictateur roumain Ceausescu et sa femme furent exécutés vous semble une destination de mauvais goût.

Mais ce que nous vous suggérons de faire lors de votre séjour à “Frisco”, c’est de ne surtout pas rater l’île (et la fameuse prison) d’Alcatraz, située à moins de trois km de la ville. Un lieu chargé d’histoire où curiosité ne rime pas forcément avec morbidité.

A lire aussi : South Beach - un des hauts lieux de Miami

A lire en complément : Organiser son voyage aux États-Unis : les étapes

Petit rappel des faits historiques marquants :

A lire aussi : Comment obtenir son visa pour un voyage à New York ?

Le nom de l’île vient du terme espagnol “alcatraz” qui signifie “pélican”, en raison de la forte présence de ces animaux quand elle fut découverte par les Espagnols en 1775.

A voir aussi : Profitez de la location chez l’habitant durant vos vacances au Mexique

Pendant la guerre civile américaine The Rock (surnom de l’île) devint à la fois une forteresse pour y entreposer les armes et munitions de l’armée fédérale et un centre de détention pour y enfermer les prisonniers sudistes.

La prison actuelle fut construite au début du XXème siècle pour servir de prison militaire exemplaire puis comme centre pénitentiaire de 1934 à 1963. La capacité a toujours été très inférieure à celle des autres grandes prisons américaines : 336 cellules individuelles de 1,5m x 2,60m.

Selon les autorités du Rocher, personne n’a jamais pu s’évader de la prison de haute sécurité d’Alcatraz, ce qui n’empêcha pas une quinzaine de tentatives d’avoir lieu impliquant 36 détenus.

Officiellement tous ont été soit abattus soit rattrapés par les gardiens, comme le fameux John Scott qui a réussi à nager et à atteindre, épuisé et en état d’hypothermie, le rivage de San Francisco en décembre 1962, peu avant la fermeture de la prison. Toutefois au moins cinq prisonniers se sont définitivement “évaporés” du Rocher, dont trois ont été immortalisés par le film “L’évadé d’Alcatraz”.

cellule

Officiellement il est impossible qu’ils aient survécu en raison des requins et de la température de l’eau (12 degrés à l’époque des faits). Des expériences ultérieures ont démontré que si le moment du départ en mer avait été bien choisi les courants auraient poussé le bateau pneumatique (fabriqué à l’aide d’imperméables gonflés d’air) vers la baie de Horseshoe, loin du lieu où les autorités ont lancé les recherches. D’autre part, les requins qui fréquentent la zone ne sont pas des “mangeurs d’homme” (requins tigre, blancs, bouledog, etc).

En 29 ans de fonctionnement, il y eut une trentaine de morts (dont plusieurs gardiens) en raison d’altercations, de suicides, d’assassinats et de tentatives d’évasion.

La fermeture définitive (décidée par le procureur Robert Kennedy) a eu lieu le 21 mars 1963 car elle était la prison la plus coûteuse des Etats-Unis. En effet, ses frais de fonctionnement étaient trois fois plus élevés que ceux d’une prison similaire. Au total ce sont près de 1600 personnes qui ont connu le régime carcéral d’Alcatraz.

De 1969 à 1971, l’île fut occupée par un groupe d’Amérindiens dénommés Indians of All Tribes qui voulait exploiter le terrain désormais libre pour y construire un centre culturel et éducatif.

À partir de 1973, l’île et sa prison sont devenus un lieu touristique et font partie

Petite visite guidée

Le prix d’une entrée est de 39,90$. Ce n’est pas donné, mais cela inclut l’aller-retour en ferry et l’audio-guide, très apprécié par la plupart de ceux qui l’ont utilisé.

La traversée dure 14mn. Une fois “en taule”, dirigez-vous vers les douches et attendez qu’on vous remette votre audio-guide. Étant donné la foule de touristes qui parlent sans cesse et marchent dans tous les sens, vous serez ravis de pouvoir déambuler à votre aise en écoutant le récit des gardiens et prisonniers.

Chaque personnage vous racontera son “expérience”, ses anecdotes personnelles à travers le couloir central, la cantine, les cellules individuelles et celles de confinement, de deux types. Ainsi, vous saurez que le châtiment suprême consistait à isoler le coupable dans une obscurité totale sans accès à la douche pendant 19 jours, que très peu de criminels étaient directement incarcérés à Alcatraz, la plupart y débarquant après avoir séjourné dans d’autres prisons de haute sécurité.

Autrement dit, c’étaient ceux qui n’avaient aucune chance de se réinsérer un jour qui y étaient envoyés pour purger leur peine.

Grâce à l’audio-guide, vous saurez également :

L’histoire des principales tentatives d’évasions : comment les trois personnages qui ont inspiré le fameux film joué par Clint Eastwood ont berné les gardiens en fabriquant des têtes de mannequins en papier mâché (couverts de cheveux récupérés chez le coiffeur !), en entreposant tout le matériel derrière le mur de leurs cellules à travers le conduit de ventilation et en se servant d’imperméables et de colle forte pour construire un bateau pneumatique.

Quels ont été les locataires les plus célèbres de la prison : les mafieux Al Capone et Bumpy Johnson, le ravisseur George Kelly surnommé Kelly-la-mitraillette, Alvin Carpis, ennemi public numéro un dans les années 1930, Robert Stroud (“Birdman” en raison de sa passion pour les oiseaux) qui y a purgé 17 ans sur les 54 passées derrière les barreaux! ..

Qu’une grave mutinerie appelée “bataille d’Alcatraz y a éclaté du 2 au 4 mai 1946, faisant 5 morts et douze blessés.

Que d’après le témoignage de ceux qui provenaient d’autres prisons, hormis la nourriture (meilleure qu’ailleurs) et la possibilité de lire des livres de la bibliothèque, tout était plus dur à Alcatraz: on n’y autorisait ni le courrier, ni les visites, les repas ne pouvaient dépasser 20 minutes, ceux qui ne vidaient pas leur assiette étaient privés du repas suivant etc…

Très important : vous devez impérativement réserver votre entrée à l’avance au risque de ne pas pouvoir embarquer vers l’île.

Et « Last but not least » : avant de vous rendre à San Francisco, il ne vous suffira pas d’effectuer votre réservation pour l’avion, le logement etc. Dans le cas où vous n’aviez pas encore été aux Etats-Unis, il vous faudra obtenir un document que s’appelle un ESTA. C’est un document électronique obligatoire qu’on doit solliciter en ligne bien avant le voyage pour pouvoir entrer aux USA sans encombre. Il est valable jusqu’à deux ans. Veuillez consulter ce guide ESTA cas échéant.

Hi guys !

Salut, moi c’est Marie. Bienvenue sur mon petit blog voyage. Globetrotter dans l’âme, je vous partage mes découvertes mais aussi tout un tas de conseils sur plein de destinations.
Des envies de voyages, de terres nouvelles, de destinations autres ? Terres d’envies vous fait voyager aux quatre coins du monde.

DÉCOUVREZ NOTRE PAGE FACEBOOK







Newsletter

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter