Voyage au Japon sur les pas des geishas

Vous avez probablement lu le roman « Geisha » d’Arthur Golden ou vu le film « Mémoires d’une geisha » réalisé par Rob Marshall. Avec leur visage d’un blanc distinctif, les lèvres rouges et la coiffure rehaussée, les geishas représentent l’image culturelle d’un monde auquel la plupart des étrangers ne sont pas invités. Ce monde depuis longtemps caractéristique du Japon reste un mystère pour les Occidentaux et même les Asiatiques eux-mêmes.

geisha japon

Qu’est-ce qu’une geisha ?

Si le terme « geisha » est emprunté dans le dictionnaire anglais et français à partir du 19e siècle, l’histoire de cette culture remonte bien avant cette époque. En effet, c’est dans les années 1600 que le shogun Tokugawa invite des danseuses à animer et à assister aux banquets en tant que serveuses de ses invités. La tradition des geishas n’est pas aussi vieille que le samouraï, mais l’élégance de cette coutume l’a préservée contre les civilisations étrangères. Dans les années 1920, on recensait environ 80.000 geishas au Japon, mais leur effectif actuel est réduit entre 1000 et 2000 femmes. C’est pourquoi, aujourd’hui, voyager au Japon sur les pas des geishas représente une véritable quête pour la plupart des visiteurs du Japon.

Kyoto, le cœur de la geisha

La ville de Kyoto est sans doute le repère symbolique des geishas au Japon. Dans cette ville, les professionnelles geishas sont appelées « geiko ». Ces jeunes dames, âgées de 15 à 20 ans, s’entraînent pendant cinq longues années pour devenir des geikos. Durant cette période de formation, elles s’appellent des « maiko » et habitent une « okiya » (littéralement « maison de geisha » sous la supervision d’un kami-san (la mère des geishas). On estime qu’il y a environ 100 geiko et 100 maiko dans la ville de Kyoto.

Comment rencontrer une geisha ?

Inutile de vous dire que cette quête est à la portée de toutes les bourses ! Un dîner pour deux avec une maiko, une geiko ou une geisha peut vous coûter 700 €, encore que ce tarif varie largement suivant le standing du restaurant et les boissons. De toute manière, convenir cette professionnelle sans l’invitation d’un client habitué est presque impossible. Heureusement, une alternative s’offre à vous. Pour cela, il vous suffit d’assister aux galas et soirées Maiko de Kyoto. Une fois là-bas, vous pourrez dîner avec un groupe d’invités qui sera servi par des geishas. En outre, il existe aussi des dîners annuels de geisha, qui s’organisent au printemps et à l’automne. Vous trouverez des billets auprès des hôtels haut de gamme de Kyoto, qui vous permettront d’assister à des spectacles de Miyako Odori (danse de geisha qui se tient en avril), de Gion Odori (en novembre) ou de Kamogawa Odori (en mai).